5. Inclure dans toutes les écoles des cours de sciences sociales permettant de construire un esprit critique et une posture réflexive chez les étudiant·e·s

Nos revendications

  • Assurer un travail de questionnement autour de la notion d’intérêt général au cours des études, notion dont le respect relève d’un travail réflexif et démocratique permanent.
  • Promouvoir la pluralité de pensée et mettre en lumière les controverses animant les sciences et techniques.
  • Prendre en compte la nature sociale et politique de la technique dans tous les enseignements.
  • Structurer une réflexion systémique sur les enjeux de nos sociétés.

Les réponses

Solidaires Étudiant·e·s thumb-up-button_icon-icons.com_72516 : « Alors que les dynamiques actuelles sont à la valorisation de l’entreprise et de l’entrepreneuriat, tant parmi les étudiant·e·s que dans la recherche (avec la multiplication des appels à projets et des partenariats public-privés), l’« excellence » est basée, dans le cas des formations, sur l’insertion professionnelle des étudiant·e·s. Nous considérons que ce n’est pas l’image du diplôme qui doit être recherchée mais la qualité de la formation. Et celle-ci passe par l’acquisition de savoirs et de savoirs-faire critiques et émancipateurs et notamment par la compréhension des enjeux sociaux et environnementaux. En ce sens, nous ne pouvons que partager les revendications d’ISF en matière de contenu des formations, d’autant que nous revendiquons des évolutions similaires dans l’ensemble des disciplines. »

UNEF thumb-up-button_icon-icons.com_72516 : «La question de la pluralité dans les enseignements est un des sujets sur lesquels nous sommes extrêmement vigilant-e-s qu’il s’agisse des écoles d’ingénieurs mais aussi des universités comme sur les cours d’économie par exemple ou d’histoire. Il est du rôle de l’université pour nous d’enseigner les différentes écoles de pensée afin de permettre à l’étudiant-e de réfléchir par lui/ elle-même et de se poser non dans une posture d’apprentissage bête et méchant mais dans une posture de réflexion permanente sur son apprentissage.
Cela permet notamment d’apporter une véritable plus-value sur l’enseignement et sur le diplôme en général. En plus des propositions que vous suggérez nous prônons aussi le renforcement des enseignements visant à déconstruire les idées préconçues et les discriminations et à porter une autre vision de la société comme enseignement de cours d’étude du genre, d’études post-colonial, etc….»

FAGE thumb-up-button_icon-icons.com_72516 : «La FAGE et son réseau prônent le développement de l’esprit critique par l’éducation populaire. Dans le même sens, l’étudiant.e doit développer une réflexivité sur sa formation mais également être en mesure de trouver sa place et sa responsabilité à l’égard de la société dans son ensemble. Un élève-ingénieur doit pouvoir situer les problématiques doctrinales et épistémologiques de sa formation.

La force des enseignements doit être de permettre à chacun d’aborder sereinement les différents enjeux de société, comme le développement durable. La lutte contre les préjugés ou encore pour l’inclusion des personnes en situation de handicap doivent prendre une réelle part dans la formation de l’élève-ingénieur. Cela passera par l’impulsion de postes de vice-présidents chargés de l’égalité et de chargés de mission étudiants ou par la création de commissions de « lutte contre les discriminations » au sein du CNESER ou encore par l’appui à la rédaction de « plans verts » au sein des établissements. Le développement durable doit ainsi devenir un enjeu stratégique des établissements, dans leur fonctionnement et dans les enseignements qui devront tous prendre en compte cette démarche, suivant ainsi les axes prioritaires fixés par le REseau Français des Etudiants pour le Développement Durable (REFEDD) dans son manifeste sur l’engagement de l’enseignement supérieur dans le développement durable, manifeste dont la co-construction a vu l’investissement important de la FAGE.»

Parole étudiante : ?

UNI (profession de foi ?

Légende

Nous avons indiqué devant chaque citation si elle nous paraissait être en accord avec nos revendications (thumb-up-button_icon-icons.com_72516), en désaccord (thumb-down), si elle n’allait pas assez loin selon nous (neutral) ou si les informations dont nous disposions ne nous permettaient pas de connaître la position de l’organisation sur la question (?).

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :